in

Utilisation du triskel, un symbole celte ancien

Hans / Pixabay

Le triskel est un symbole porte-bonheur d’origine celtique composée de trois spirales.
Dans certaines versions du modèle, les spirales sont remplacées par des jambes, mais toujours dans le même mouvement de rotation.

 Utilisation au cours de la préhistoire

 

Le triskel est sans doute l’un des symboles les plus anciens que nous connaissons encore de nos jours.

Le motif de la triple spirale se retrouve dessiné sur les peintures rupestres vieilles de dizaines de milliers d’années, dans les antiques monolithes des civilisations du passé et dans la tradition orale ancestrale qui nous a été transmise.

En fait, les archéologues savent déterminer avec précision les périodes auxquels le triskel fut utilisé.

La réponse est simple : absolument toutes !

Les premiers monuments de l’humanité en sont décorés. Nous pourrions par exemple à ce titre citer le célèbre tertre de Newgrange en Irlande, un site mégalithique érigé vers l’an 3000 avant notre ère.
Le modèle le plus ancien jamais retrouvé portant le triskel se trouve sur l’île de Malte et est datée de… 3900 avant JC. Plutôt impressionnant, vous ne trouvez pas ?

Ensuite, au cours de l’âge du bronze et du fer, l’utilisation du triskel se répandit sur tout le continent européen. Des milliers de traces en témoignes d’ailleurs. En particulier, la culture de La Tène (période considérée comme l’apogée du monde celte) fit la part belle au triskel.

Ce n’est pas pour rien qu’aujourd’hui encore, ce symbole est utilisé pour représenter l’attachement à l’héritage celte que nous ont légué nos ancêtres.

 

Le triskel dans l’Antiquité classique

 

Les Celtes ont donc utilisé le triskel, oui, mais leurs ancêtres aussi et ce bien avant eux.
Toutefois, ce ne sont pas là les seules personnes pour qui ce symbole était spécial : la monde grecque classique accordait lui accordait également une certaine importance.

Nous savons que le triskel décora le bouclier de certains corps d’hoplites (un type de soldat grec), agrémenta de nombreux vases et poteries et servit même à frapper des pièces de monnaie.

La signification que nous pouvons lui apporter n’est toutefois ici pas clair. Plusieurs théories existent et même les historiens ont du mal à séparer le vrai du faux. Nous allons ici vous partager celles dont nous avons le plus entendu parler :

Ses trois spirales pourraient représenter la triple nature féminine (concept qui donna plus tard la figure de la triple déesse).

  • Certains considèrent le triskel comme l’emblème de la déesse Hécate. D’autres parlent plutôt d’Aphrodite.
  • Il s’agirait d’une représentation des trois mondes : Enfers, Olympe et monde terrestre.
  • Par son mouvement de rotation, ce symbole porte-bonheur serait un rappel de ce grand changement constant qu’est la vie.

S’il y a toutefois bien un contexte dans lequel le triskel s’est illustré, c’est sur l’île de Sicile. Là, il servit d’emblème à la plus grande ville de l’époque (et d’aujourd’hui encore), Syracuse.

Prenez trois jambes (un triskel donc), auquel vous rajouter une tête de Méduse et trois épis de blé (eux aussi rappel le fameux symbole) et vous obtenez carrément le drapeau actuel de la Sicile !

Christianisme et Moyen-Âge

 

Depuis son apparition il y a plusieurs millénaires de cela, le triskel a fait du chemin.

Des exemples tardifs se retrouvent sous leur forme primitive dans les dernières régions d’Europe à avoir été christianisée, notamment les Asturies et la Galice (deux régions du Nord de l’Espagne à la culture et à l’identité fortement celtiques).

En Irlande également, le triskel se retrouve encore à cette époque utilisé dans l’artisanat local et gravé dans les monuments.

Lorsque le Christianisme arriva, cette situation changea toutefois. Il était inconcevable pour cette nouvelle religion d’accepter l’utilisation de symboles païens.

Pourtant, vous devez l’avoir compris en lisant cet article, le triskel était profondément ancré dans les cultures celtiques, et le supprimer promettait de ne pas être une mince affaire !

Il fallait alors trouver une solution…

Astucieux, les prêtres de l’époque eurent alors la formidable idée de ne pas chercher à le supprimer, mais plutôt à modifier la signification du triskel.

Comme il était composé de trois spirales, la solution fut tout naturellement d’en faire une représentation de la Trinité chrétienne : l’union du Père, du Fils et du Saint Esprit en un seul être.

Une fois accepté, ce symbole fut même très apprécié. Les églises de Grande et de Petite Bretagne en témoignent d’ailleurs avec leurs gravures et sculptures. Visitez en effet n’importe quelle église d’Europe un peu ancienne et vous tomberez presque toujours sur des symboles des cultures et des croyances du passé.

En plus de son utilisation en architecture, le triskel connut également une certaine popularité dans l’héraldique (l’art de concevoir et de créer des drapeaux). Nous avons déjà évoqué le drapeau de Sicile, mais celui de l’île de Man (située entre l’Irlande et l’Angleterre) en est un autre exemple fameux.

Utilisation moderne du triskel

 

Le triskel a donc su résister à l’épreuve du temps. C’est là une chose vraiment rare, les symboles aussi anciens encore utilisés de nos jours se comptant sans doute sur les doigts d’une main.

Avec une existence aussi longue, il est tout à fait normal que de nombreux groupes différents dans la société l’utilisent ou en ait fait leur emblème. Nous allons ici en citer quelques-uns.

Il va de soi que cette liste n’est pas exhaustive. Elle a pour simple but de vous montrer à quel point le triskel est populaire de nos jours encore.

Voici donc quelques cas où ce symbole peut apparaitre :

Il existe une médaille de l’armée britannique sur lequel se trouve un triskel.
Comme le drapeau de la Sicile l’utilise, de nombreux groupes originaires de l’île en ont fait leur signe de reconnaissance.

Le triskel est l’un des emblèmes de la Bretagne, terre attachée à ses racines celtes.
De la même manière, des habitants du Nord de l’Espagne, de l’Irlande ou du Pays de Galles aiment aussi le porter.

La compagnie aérienne nationale irlandaise l’a incorporé dans son logo.

Tout un tas de groupes néopaïens utilisent le triskel. Certains lui attribuent même des pouvoirs magiques et l’utilisent au cours de rituels secrets.

En réalité, énormément de pratiquant d’ésotérisme sont prêt à donner une place spéciale à ce symbole porte-bonheur.

Pour aller plus loin

Si vous avez aimé cet article et que le sujet du jour vous intéresse, voici un article de blog parlant du triskel qui vous en apprendra plus.

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bracelet en perles : deux astuces pour bien le choisir

Comment organiser un événement professionnel en Bretagne ?